Traversée de la baie, 21 septembre 2014

Publié le par Philippe BODIN

Traversée de la baie,  21 septembre 2014

Quelques 9 randonneurs motivés s’aventurent dans la baie d'HILLION, sous un soleil à peine présent, mais dans la bonne humeur en cette journée de découverte du patrimoine 2014 ! Quoi de plus beau que ce que la nature nous offre ?

Située au fond de la baie de Saint-Brieuc, Hillion présente les caractéristiques d'une presqu'île entourée par la Manche avec à l'ouest l'anse d'Yffiniac, au nord la baie et à l'est l'anse de Morieux dans lequel se jette le Gouessant. Sans grand relief, Hillion est traversé en plus du Gouessant par l'Évron et le Cré.

Avec un littoral d'environ 13 km, Hillion est au cœur de la zone humide d'intérêt international que constitue la baie de Saint-Brieuc, classée réserve naturelle le 28 avril 1998.

La mytiliculture est une activité importante puisque 10 % des moules françaises, soit environ 4 000 tonnes, sont issues de la production hillionnaise. Il s'agit d'une production par élevage sur bouchots situés à l'est de la Pointe des Guettes. L'accès à la zone est situé sur la plage de Bon Abri.

La petite troupe démarre de la Maison de la baie à mi parcours entre la plage de l'Hôtellerie et la plage de Saint Guimond. La Maison de la Baie, Site panoramique exceptionnel dans l’anse d’Yffiniac, elle offre au visiteur une découverte presque complète de la Baie de Saint-Brieuc, de ses richesses naturelles et de son économie maritime. Nous descendons en direction de la grève de St Guimond avec sac à dos, pic nique, bouteille d'eau.

La mer se retire. Au large, on aperçoit les bouchots. Nous traversons  les  petites filières ; Le courant n’est pas vraiment fort et les passages se font facilement.

Nous voici sur la grève, peinte en vert en quelques endroits.  C’est le moment de se rappeler quelques bons moments du bon vieux temps : La pêche à pied est un loisir accessible à tout âge. Il faut que la mer soit suffisamment basse pour pouvoir accéder aux zones de pêche.

 

Traversée de la baie,  21 septembre 2014

Les coques : ouvrez l’oeil !​

Nom scientifique - Ceratoderma edule ou Cardium edule
Nom commun - bucarde, rigadot, sourdon, hénon ou maillot.

1ère méthode : avec une bonne lumière, le soleil illumine l’extrémité des deux siphons, donnant l’impression de 2 points lumineux distants de quelques millimètres.

2e méthode : en s’enfouissant dans le sable vaseux, la coque fait remonter une tache de vase grise de quelques centimètres qui est parfois repérable. (Pêche au «pénillet…au fillin »…)

Nous apercevons les cabanons de la plage du Valay, la cité Baby, à Cesson. Le moment est venu de parler un peu de l’histoire de cette cité et de ces cabanons. « Les premiers bénéficiaires de congés payés en 1936 ont eu l’autorisation de propriétaires de construire sur leurs terrains autour de la plage du Valais. Pendant des dizaines d’années des générations successives ont profité de vacances rustiques dans des cabanons colorés, souvent sans eau courante ni électricité. Des familles et leurs enfants viennent de tous les horizons pour retrouver ce petit coin de paradis.

Aujourd’hui les cabanons sont menacés de disparaître pour faire place à une Zone Naturelle. Mais les occupants souhaitent préserver ce petit patrimoine de St-Brieuc.

Mais, On ne peut s'attarder trop longtemps. Il nous faudra marcher le long de la baie avant de retrouver Hillion. Nous rencontrons les vestiges d'une ancienne voie ferrée. Et, nous voici à Langueux.
Nous prenons le temps de découvrir le site de la Briqueterie. Située dans un écrin de verdure, le long des grèves, en baie de Saint-Brieuc, la Briqueterie nous invite à partager une fabuleuse histoire humaine, du 10ème au 19ème siècle. La « Tuileriebriqueterie
de Saint Ilan » fut construite en 1864. L'emplacement en bordure de Baie de Saint-
Brieuc était idéal car on y prélevait l'argile et la marne utilisées pour réaliser la pâte céramique. La qualité des matières premières, associée au processus de fabrication et de cuisson, ont contribué à la renommée de la Briqueterie dans toute la Bretagne et jusqu'à Paris. Au plus fort de l'activité, l'usine employait une centaine d'ouvriers : hommes, femmes et enfants embauchés dès l'âge de 13 ans.
En parcourant le site, on peut découvrir le témoignage d'Yvonne, 88 ans, ancienne ouvrière, adepte du « Piffon » (Piffon est une expression locale) : « Quand on n'en pouvait vraiment plus parce que la chaîne allait trop vite, on jetait un petit caillou dans la terre pour bloquer les machines de fabrication. Puis on criait : Piffon ! Arrêtez les machines ». Alors on respirait deux minutes le temps d'enlever le caillou ». Yvonne est une ancienne ouvrière. Elles étaient payées au rendement.
La singularité de cette usine est d'avoir utilisé un four pionnier de l'ère industrielle : le four Hoffmann. Le fonctionnement ingénieux et complexe consistait à déplacer progressivement le feu, le long des produits à cuire, en introduisant le charbon par les "trous de chauffe". Cette technique a révolutionné les modes de cuisson dans toute l'Europe pendant plus d'un siècle. Elle avait pour avantage de cuire rapidement de grandes quantités de produits (15 000 briques/jour) et de consommer deux à trois fois moins d'énergie que les fours traditionnels.
En 1947, l'usine fermera ses portes à cause, notamment de la difficulté 'approvisionnement en matières premières et du mauvais état des fours.

http://www.saintbrieuc-agglo.fr/culture-et-sport/la-briqueterie/

La Briqueterie

La Briqueterie

Mais nous devons quitter ce site chargé d'histoire. Nous devons retrouver les voitures au point de départ. Nous contournons la baie : L'anse d´Yffiniac recouvre 700 hectares de vase, de sable, de prés-salés (100 ha), entre la pointe de Cesson à l´ouest et la pointe des guettes à l´est. Le fond de la Baie, comme il est appelé, est formé aujourd'hui des trois communes voisines de Hillion, Yffiniac et Langueux. L'endroit, un des principaux sites d'hivernage en Bretagne pour les oiseaux, fait également partie du réseau Natura 2000.
Avant de regagner le rivage d'Hillion, nous remarquons les falaises de limon.
Nous regagnons Hillion, la baie…Et là, nous la voyons…. Elle revient. Vite. Elle repeint en bleu la baie. Elle reprend ses droits, elle, la mer….

La baie de St Brieuc, Hillion
La baie de St Brieuc, Hillion
La baie de St Brieuc, Hillion

La baie de St Brieuc, Hillion

Publié dans Randonnées

Commenter cet article