Hillion - les ponts neufs, 19/10/2014

Publié le par Philippe BODIN

Départ de Bon Abri en passant par la plage de la grandvilleDépart de Bon Abri en passant par la plage de la grandville

Départ de Bon Abri en passant par la plage de la grandville

Le GR 34, entre Hillion et MorieuxLe GR 34, entre Hillion et MorieuxLe GR 34, entre Hillion et Morieux

Le GR 34, entre Hillion et Morieux

Hillion - les ponts neufs, 19/10/2014

L’usine électrique du Pont Rolland

Le site est composé de plusieurs éléments : un barrage situé en partie sur la commune de Morieux, une prise d'eau qui alimente l'usine par une consuite forcée de 325 m, une cheminée d'équilibre qui régule la pression et évacue le trop plein que ne peut absorber la centale électrique et enfin l'usine proprement dite. Le barrage est de type à crête déversante équipé de deux vannes de vidange permettant d'évacuer respectivement 31 m3 et 26 m3 par seconde. La retenue d'eau a un volume de 1 million de m3.

La particularité de cet ensemble est que l'architecte qui l'a conçu y a inséré des références à l'architecture médiévale. L'ensemble du bâtiment de l'usine est en moellon de granite, ses angles soulignés de pierre de taille de granite, ses fenêtres avec en cadrement de béton armé. Des contreforts en pierre de taille de granite viennent souligner ses angles. Le bâtiment comprend un sous-sol où se trouvent les turbines, un rez-dechaussée qui abrite les transformateurs et les régulateurs et un étage carré duquel partent les fils qui vont distribuer le courant électrique sur le réseau. L'usine a conservé l'ensemble de ses machines de production d'origine.

En amont de la centrale, un bâtiment en grès avec des pierre de taille de granite dans ses angles, comportant un étage carré et un étage sous comble, pourrait correspondre à l'ancien moulin Rolland et a pu ensuite servir de logement ouvrier. Un décret du 27 février 1931 déclare d'utilité publique et autorise les travaux en vue de l'aménagement de la chute existant sur la rivière Le Gouessant pour la mise en service d'une usine hydro-électrique au Pont-Rolland. Cette centrale a été mise en service en 1935. La centrale produisait annuellement 2,4 millions de k Wh.

Barrage du pont Rolland, étang et cascade des Ponts NeufsBarrage du pont Rolland, étang et cascade des Ponts Neufs
Barrage du pont Rolland, étang et cascade des Ponts NeufsBarrage du pont Rolland, étang et cascade des Ponts Neufs

Barrage du pont Rolland, étang et cascade des Ponts Neufs

La randonnée était ponctuée en arrivant au Viaduc des Ponts-Neufs récemment remis à la circulation des piétons et vélos par une conférence très suivie d’Alain Redot, de l’association des amis du viaduc, que nous remercions très chaleureusement ici-même
sans oublier un passage au retour par la Vieille Croix de Bonabry (XVIème).

 

Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)
Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)
Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)

Découverte du viaduc des Ponts Neufs (Harel de la Noë)

La croix du chateau de Bon Abri - Vue générale du côté face avec Christ en croix entouré des larrons - Vierge de Pitié, saint Jean et Madeleine (revers)
La croix du chateau de Bon Abri - Vue générale du côté face avec Christ en croix entouré des larrons - Vierge de Pitié, saint Jean et Madeleine (revers)La croix du chateau de Bon Abri - Vue générale du côté face avec Christ en croix entouré des larrons - Vierge de Pitié, saint Jean et Madeleine (revers)

La croix du chateau de Bon Abri - Vue générale du côté face avec Christ en croix entouré des larrons - Vierge de Pitié, saint Jean et Madeleine (revers)

Publié dans Randonnées

Commenter cet article